Travail salarié et capital de Karl Marx
ISBN : 978-2-35346-019-9
octobre 2007 - 96 pages (broché) - 6 €

- essai -


La presse en a parlé :
« On s'en voudrait de ne pas signaler le remarquable travail des éditions L'Altiplano, qui rééditent des classiques de philosophie sociale dans une toute petite collection de poche. »
Politis (décembre 2007)


Texte de 4e de couverture :

Au fur et à mesure, enfin, que les capitalistes sont contraints (...) d’exploiter à une échelle plus grande les moyens de production gigantesques déjà existants, et, dans ce but, de mettre en action tous les ressorts du crédit, les tremblements de terre industriels (...) deviennent plus nombreux, en un mot, les crises augmentent. Elles deviennent de plus en plus fréquentes et de plus en plus violentes déjà du fait que, au fur et à mesure que la masse des produits et, par conséquent, le besoin de marchés élargis s’accroissent, le marché mondial se rétrécit de plus en plus et qu’il reste de moins en moins de marchés à exploiter, car chaque crise antérieure a soumis au commerce mondial un marché non conquis jusque-là ou exploité de façon encore superficielle par le commerce. Mais le capital ne vit pas seulement du travail. Maître à la fois distingué et barbare, il entraîne dans sa tombe les cadavres de ses esclaves, des hécatombes entières d’ouvriers qui sombrent dans les crises.

L'ouvrage :
Travail salarié et capital a été publié une première fois en 1849. Cette édition se base sur la traduction française, réalisée au début du XXe siècle, de la version revue par Engels publiée en allemand en 1891.
Elle est suivie en annexe par un condensé des brouillons du texte, communément intitulés Salaire.

L'auteur :
Fils d’un avocat juif converti au protestantisme, Karl Marx naît en 1918 à Trèves, en Allemagne. Il étudie le droit, l’histoire et la philosophie, à Bonn puis à Berlin, où il rejoint le cercle des hégéliens de gauche, qui font une lecture athéiste et révolutionnaire de Hegel.
En 1844, Marx fait la rencontre à Paris de Friedrich Engels. Les deux hommes militent au sein des groupes révolutionnaires parisiens et écrivent notamment le célèbre Manifeste du Parti communiste en 1848.
Chassé de France et d’Allemagne, Marx se réfugie à Londres où il écrit de nombreux articles et travaille en parallèle à son œuvre centrale, Le Capital. En 1864, il participe à la création de l’Association internationale des travailleurs.
Après la dissolution de celle-ci en 1876, Marx se consacre essentiellement à la rédaction de son œuvre. Il meurt en 1883 à Londres, laissant Le Capital inachevé.